Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 12:16

 

      Les vaisseaux d’Omale ...

 

A mon humble avis on peut si  on le souhaite commencer ce long cycle par ce tome trois , c’est possible car il est très autonome en fait .

Pourquoi pas ... Et commencer par-là , pourrait même rendre les découvertes contenues dans les deux premiers tomes plus riches potentiellement .

 

Cela faisait un bail que je souhaitais me replonger dans l’univers d’Omale , avec du neuf , du nouveau , de l’inédit ...

Ce fut une longue attente un peu désabusée mais relativement bien récompensée par ce tome trois  .

 

Si vous ne connaissez pas ce cycle, sachez que c’est un roman ou l’univers est un véritable personnage et un véritable acteur du cycle .

Une sphère de Dyson , l’immensité , la rumeur lointaine , une longue histoire brumeuse et des aires culturelles immenses à l’immensité pesante car elle est factorisée par l’auteur   . Des aires qui reposent sur des biologies différentes et qui sont habitées par différentes espèces extraterrestres dont l’humanité . Les espèces vivent principalement séparées les unes des autres , hormis dans différentes zones de contacts et de mélanges  , des zones sensibles et assez improbables ...

 

Ces mondes sont d’une présence remarquable et la richesse en est presque inépuisable , surtout si votre imagination sait partir au quart de tour ..

 

Ce troisième tome continue d’être un fabuleux bonheur pour les amateurs d’univers . Le lecteur explore dans ce tome l’air Hodgine , en long en large et en travers et dans le cadre d’une démarche aussi posée que intimiste .

L’auteur ménage habilement des espaces où les espèces interagissent pour se découvrir de façons hésitantes malgré les écueils avec une démarche volontaire . L’univers d’Omale gagne encore avec ce troisième tome  , en complexité et en densité . C’est un vrai plaisir .

 

Si le quatrième de couverture promet de nous emmener dans l’espace , il faut savoir que une grande partie du roman consiste en un lent et long voyage dans l’aire Hodgine .

Mais que l’on se rassure le roman nous emmène bien comme promis dans l’espace ou notre connaissance d’Omale s’approfondira même si bien des mystères se profileront aussi à l’horizon .

 

Il y a principalement deux trames narratives inégales . L’une emboite le pas de l’équipe de  l’expédition spatiale avec ses tribulations et aléas  dans l’aire Hodgine , c’est la plus consistante . 

L’autre suit les imbroglios politiques et les soubresauts religieux et racistes que soulève le projet même de cette expédition dans l’aire humaine .

 

Le rythme du roman est globalement assez lent et les informations de toutes natures sont excessivement abondantes et elles concernent une foule de registres .

Les personnages sont accomplis et l’univers suinte littéralement travers leurs pensées , leurs actes , leur souvenirs , leurs responsabilités ...

 

C’est n’est pas un roman d’action stricto sensu même s’il y a beaucoup d’action . C’est un roman d’aventure , un peu de la littérature de voyage je dirais .

Il pourrait ne pas convenir à des amateurs exigent de thriller par exemple .

 

Cependant , c’est un bonheur de livre Univers . Un pure délice à déguster pour les amateurs du thème du contact .

Mais l’univers reste le personnage principal et ceux qui ne se conterait pas de ces voyages pourraient bien conclure en disant et alors !?

 

Mais ils auraient torts évidement car Omale et tout ce cycle pose des questions éternelles qui nous suggèrent des actions urgentes qui pourraient biens contribuer à rendre le monde un peu meilleur qu’il ne l’est .

Partager cet article

Repost 0
Published by Finity's end hellburner science-fiction
commenter cet article

commentaires