Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 11:07

Exceptionnellement : Une critique de film ...

 

Contient indirectement un peu de spoiling ....

 

Je persiste à me plonger dans les pugilats qui découlent du difficile «  métier «  de commentateur de films ( sourire )  .

 

Je précise que je possède cette édition ( la même )  en version UK et que je n’ai pas la moindre idée de ce que peut donner la version française .

Ce n’est pas parce que c’est du Ridley Scott qu’il faut prendre les vessies pour des lanternes  trouves-je ! ... Dirais-je !

 

Malgré d’incontestables atouts ce film est moyen et c’est vrai aussi qu’ il n’est pas abys-salement mauvais . Mais que :  bof ( au minimum )  .

Franchement que ce soit au cinéma ou dans cette version dvd , ce film m’a globalement déçu , même si je conviens volontiers , qu’il est incontournable dans la mesure où il est une pierre de plus dans la grande et mythique épopée des bestioles de l’espace , de ce cher Ridley Scott  , qui ne s’est franchement pas foulé du point de vu scénario dans cette pré quelle  aux séquelles annoncées .

 

N’étant pas musicologue ,  je passe sur la musique du film ,  j’avoue que j’ai bien aimé ce fond sonore ..

L’univers est solide et l’auteur démontre fréquemment l’intelligence très solide du genre , qu’il possède manifestement .  Il maitrise incontestablement la création d’univers de science-fiction .

De ce point de vue , il génère souvent dans ce métrage ,  de la crédibilité en faisant des clins d’œil nombreux aux opus précédents , par exemple : sortie d’hibernation , androïde qui dérape sur la savonnette , problèmes de quarantaine à l’entrée du sas .. etc. .

Des clins d’œil sympathiques qui avec la mobilisation de  nombreux autres détails plus vastes  , créent un univers crédible et somptueux .

 

C’est bien une pré quelle d’alien en fait ( j’en doutais depuis ma séance mitigée de ciné ) , c’est surtout vers la fin que la trame narrative montre clairement par une succession d’images , de séquences et de de plans le pourquoi du comment et du qu’est-ce ?

 

Le casting n’est pas mauvais loin de là , et s’il n’avait pas été aussi bon le film aurait coulé vite fait bien fait ,  à l’occasion de quelques scènes , qui confinent à l’insoutenable ridicule et qui grâce au casting demeurent ridicules mais deviennent presque humoristiques . Ces aspects ridicules ne diminuent en rien la valeur de la prestation du casting d’ailleurs   . Je pense par exemple ,  à l’accouchement dans la douleur qui est quand même sidérant ....

J’ai eu du mal à adhérer à l’androïde , qui est un peu trop frapadingue à mon gout , même si ce personnage qui est autre chose qu’un être humain ou bien qu’une IA ,  est solide et intéressant en soi .

Mais ce n’était peut pas la peine d’en faire un foldingue maniéré en roues libres lâché dans la maintenance d’un vaisseau spatial et d’un équipage en hibernation etc. ...  .. Pas crédible ... pas agréable : bof ! ? ET , : point barre ...

 

Le scénario sur le plan global est bon en ce qui concerne les tenants et les aboutissants de l’univers et  concernant les ressorts fondamentaux de l’intrigue il est correctement fonctionnel  .

 

Mais l’auteur se précipite tête baissée dans une inflation de catastrophes qui se succèdent à la chaine et qui découlent généralement de bêtises que font , non moins à la chaine , les personnages bizarrement incompétents  . Des bêtises qui sont excessivement  improbables dans une société acculturée au voyage spatial .

Exemple :  une atmosphère exogène  est respirable et bien vous gardez votre casque précisément parce qu’elle est respirable , si vous êtes  capitaine et que vous percevez une présence absolument anormale alors que deux membres d’équipage  largués dans l’inconnu  sont à deux doit d’un contact , et bien , vous ne désertez pas la passerelle en éteignant la lumière , pour faire crac crac ...

A cause  de ces bêtises improbables  qui se produisent vraiment  en chaine tout aussi improbable , les personnages basculent en enfer ,  et le film se transforme en série B moyenne avec un budget de superproduction   ..

Une superproduction qui se trouve noyée dans une foule de bestioles , dont-on ne perçoit pas clairement les logiques dont découlent leur incroyable variété , qui est de ce fait  inutilement foisonnante  .

 

Donc maintenant nous savons que notre Ridley Scott préféré peut nous la jouer flémard , et c’est dommage et ce n’est pas gentil de sa part . C’est même décevant !

Espérons qu’il a gardé le meilleurs pour la suite , qui arrive avec ses gros sabots .

Partager cet article

Repost 0
Published by Finity's end hellburner science-fiction
commenter cet article

commentaires