Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 10:18

Le grand silence est un texte bien écris qui pourra surprendre les amateurs de récits d’invasion extraterrestre de notre planète .

 

En effet Silverberg n’est pas vraiment un foudre de guerre , donc nous n’avons pas ici un «  pitch «   à la sauce nationaliste triomphante .

 

Les extraterrestres de ce roman sont incontestablement un clin d’oeil aux Pulps pour ce qui est des apparences et de certains de leurs moyens d’action  , mais pour le reste ,  ils sont tellement étrangers qu’il sera quasiment impossible de comprendre leurs réelles motivations  du début à la fin de ce long texte .

Le canevas est plus celui de la guerre des mondes , mais la fin diverge et de plus la terre est véritablement occupée .

L’humanité tisse des liens avec les envahisseurs , passifs ou actifs . Ils sont intéressants à suivre car ils reposent sur l’observation et souvent aussi sur l’irrationnel et les phantasmes .

 

Ce roman vient nous parler de cette longue occupation de cinquante années pendant lesquelles l’humanité s’adapte à la situation alors que la civilisation s’effondre durablement et que la résistance s’incarne principalement dans une famille suivie sur plusieurs générations  .

Il semble d’ailleurs que la confrontation armée avec cette menace existentielle ne soit pas la solution viable et profitable pour cette branche principale et dominante de la résistance , de même que la collaboration d’ailleurs .

 

Dans ce texte nous lisons des pages consacrées aux topos du genre : l’arrivée , le contact , l’effondrement civilisationel ...

Mais pas véritablement de guerre au sens classique de ce genre de textes  , de ce point de vue ,  Le grand silence est donc absolument atypique.

 

Dans ce roman ,  les thématiques fondamentales se lisent en creux .  La finalité de ce texte n’est pas évidente  à percevoir clairement et donc , par exemple ,  les extraterrestres sont un mystère intégral du début à la fin , de même que leurs véritables motivations  .

 

Cependant , n’exagérons rien , c’est un récit d’invasion assez gratifiant et l’auteur ne passe absolument pas à côté  de sa thématique générale .

A la lecture de ce texte le monde sombre effectivement dans un véritable chaos ..

La thématique collaborationniste volontaire est abordée frontalement évidement , mais l’auteur en introduit une autre qui est clin d’oeil aux Pulps et qui ferra sourire volontairement et effrontément le lecteur  . Avec le temps un culte des extraterrestres naitra et l’auteur règlera  à cette occasion , deux ou trois comptes avec la superstition .

 

Ce contexte permettra à cet auteur au style accompli , d’explorer la nature humaine dans les situations de crises et d’effondrement des valeurs et des repères . C’est le sujet de ce livre et personnellement ,  je ne lui ferait pas le reproche de ne pas avoir mis l’accent sur les chasseurs F16 et sur les chars d’assaut !

 

L’objectif principal de la résistance serra de conserver et maintenir ce qui est l’essence de la civilisation humaine ainsi que de préserver l’intégrité même de l’espèce .

En effet on oublie trop souvent et trop naïvement  , que la préservation de la liberté passe souvent par la discrétion et le silence plus que par les actions d’éclat et souvent et même toujours ,  pour rester libre comme pour reconquérir la liberté , il faut posséder une âme libre , une âme pleine d’un soi-même authentique , et rien n’est moins évident et facile en situation d’oppression frontale et de chaos institutionnel  .

 

C’est le sujet de ce roman, et non celui d’un ballet de champs de bataille acharné , d’où son titre , à mon humble avis : Le grand silence .

Partager cet article

Repost 0
Published by Finity's end hellburner science-fiction
commenter cet article

commentaires