Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 13:00

De Marion Zimmer Bradley ,

 

Un bouchon de cycle , pas désagréable !

 A la fin de la première lecture et de quelques relectures , il m'a semblé évident que je devais garder ce bouquin et c'était loin d'être le cas de tous les romans de SF .
C'est donc qu'il m'a plus quelque part ...

Un peu avant 1972 , l'auteur s'est rendue compte après 7 tomes qu'elle était en train d'écrire un cycle et que ce serait bien que ce cycle eut un début comme tout cycle qui se respecte.
Et la planète aux vents de folie est parue .

Ce qui est intéressant , c'est qu'elle fera débuter ce cycle de fantasy par un roman de « pure « science-fiction avec à peine un quart de millième d'irrationnel .
Ce roman est un planète opéra orthodoxe où les colons involontaires et naufragés sur un monde étrange , entreprennent sa colonisation sous la contrainte , en faisant face à l'inconnu le plus total et sans savoir de quoi demain sera fait .

Ce texte me fait un peu penser à « Legacy of heorot « de Larry Niven et Jerry Pournelle , mais en beaucoup ( beaucoup ) moins bien .
L'auteur a mis en place un plan solidement étayé autour de cette thématique de la colonisation d'un nouveau monde et c'est bien là que se trouve l'intérêt de ce texte qui possède quelques indéniables qualités .

Le plus , c'est que l'expérience de l'auteur, lui permet de construire des personnages assez fonctionnels dans l'ensemble et cela lui permet également de créer des tensions intéressantes autour du probable deuil que devront faire les colons , quant à leurs espoirs d'évasion . Elle saura aussi mettre en place des dissensions crédibles sur d'autres thématiques très en rapport avec l'installation de fortune des colons et les contraintes de ce milieu naturel étrange auquel ils sont confrontés , et elle aura par-dessus tout , cette idée intéressante d'entrainer le lecteur dans une confusion autour de « l'exobiologie « ( le mot est ici un peu fort ) et de l'aspect fantasque ( les vent de folie ) de cette planète .

De belles descriptions par ailleurs et en général , les colons se posent généralement de bonnes questions et ils ne sont pas trop à l'ouest ( assez souvent ) ...

Mais ce texte est assez bâclé en fait , et à part d'occasionnels mais indéniables plaisirs de dépaysement , le lecteur butera sur le caractère survolé de l'étrangeté assez olé olé , de cette planète . Il devra encaisser par ailleurs un nombre record de questions idiotes et de constats idiots . Des fois c'est à peine au-dessus de la bassecour intersidérale en excursion campagnarde .
Les questions idiotes étant évidemment posées de préférence par des femmes qui ont des problèmes de clef à molette interplanétaire . Ce que l'auteur tentera d'estomper en donnant la parole à des femmes de caractères , sans y parvenir vraiment pourtant . Je passe sur les stéréotypes des personnages masculins et je vous laisse les découvrir ( les ours poilus et leurs contraires ) ...

Un moment de planète opéra assez plaisant cependant et malgré tout , principalement à cause du plan du récit qui colle très bien au thème du planète opéra de colonisation de peuplement qui est malheureusement trop rare dans ce qui est disponible en langue française d'une façon générale ....

Sinon du point de vue du cycle l'auteur a vu juste , et ce roman constitue un bon point de départ pour cette histoire fleuve qui ne compte pas moins de 26 petits romans .
Il fallait bien faire un petit début pour ce grand univers découpés en 26 petits tomes , et ce fut fait ...

J'ai l'air de ne pas aimer , mais en fait c'est pas vrai , j'en relie toujours des passages de loin en loin , et ce depuis une époque lointaine et ténébreuse .

Partager cet article

Repost 0
Published by Finity's end hellburner science-fiction
commenter cet article

commentaires