Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 14:01

Toujours aussi plaisant ...

 

Je ne sais pas trop comment aborder ce commentaire parce que  au fond , il n’y a rien de très «  métaphysique «  ou de très remarquable  finalement , dans ce cycle dont les personnages sont dessinés de façon assez minimaliste , mais  qui est pourtant , excessivement entêtant malgré tout .

 

L’univers  post apocalyptique  de cette suite de romans est assez ingénieux et il est  par ailleurs peu racoleur du point de vue du «  sens of Wonder « .

En effet , le merveilleux ou l’irrationnel ,  est discrètement présent  pour l’instant dans ce cycle ,  alors que  le temps qui passe ( sur la longue durée ) , est intelligemment orchestré dans le cadre de la trame narrative ...

 

Le lecteur est jeté par monts et par vaux  et c’est une ballade dont il est réellement difficile de se déconnecter à laquelle se confronte le lecteur  , alors que l’on tente systématiquement de visualiser  géographiquement les lieux où se tiennent ces romans d’action où les personnages et les peuples (  les identités  collectives ) ,  sont constamment dans une dynamique d’évolution qui  résulte à la fois des rencontres , du mouvement et des processus qui découlent directement ou indirectement du simple fait  d’être ou d’avoir été sur la route , avec la dynamique de changement qu’apporte traditionnellement cette thématique si difficile à incarner  dans un texte à mon humble avis  .

 

Dans ce tome , montent en puissance les télescopages de civilisations aux niveaux technologiques différents .

Des civilisations qui sont mine de rien ,  très bien posées et agréablement incarnées dans des personnages emblématiques  à  la fréquentation systématiquement plaisante , motivante pour la lecture ou  tout simplement intéressante .

 

Le monde souterrain , celui des abris ,  s’étoffe  dans ce tome car il gagne en diversité et ses problématiques commencent à être assez fouillés , selon des approches assez détaillées et assez dynamiques.

 

PS : Ce cycle est intégralement disponible chez les éditions EONS dans la collection Futurs  , il n’a donc que des faux airs  antédiluvien .

Partager cet article

Repost 0
Published by Finity's end hellburner science-fiction
commenter cet article

commentaires