Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 12:59

Un roman de hard science assez sympathique ...

 

Dans la mesure où c’est un roman de hard science , ce n’est pas la peine de vous y lancer si vous bloquez sur la scénarisation romanesque de la science .

En l’occurrence ici , principalement l’astrophysique , principalement , mais entre autres seulement , car il faut aussi compter avec les  mathématiques , la  physique , et bala bla bla  ...

 

L’auteur , imagine un astéroïde –monde qui vient du futur de l’humanité , mais qui est aussi  vide d’habitants , qu’il est plein de merveilles futuristes dont certaines sont très inquiétantes d’ailleurs  ...

 

Les descriptions et la caractérisation sont excellentes , il y a un indéniable sens du rythme et le plus passionnant : c’est que les personnages sont d’une compétence pointue et qu’il servent le sujet de façons magistrales ..

 

Au final : un «  sens of Wonder «  sous contrôle et de la hard science accessible au lecteur motivé , à foison : miam miam  ...

 

Du point de vue narratif , nous avons un récit  du type voyage temporel .

Le futur vient ici ,  à la rencontre du passé et il se manifeste pour ouvrir la proposition d’un futur  alternatif facultatif  , pour le bien de deux parties  qui se trouvent désormais , respectivement dans le passé  et dans le futur du lecteur ( ce ne fut pas toujours le cas , et ce n’est pas sans saveur à mon humble avis ) ...

 

L’intrique se déploie depuis les années 2000 et pose également la problématique du dialogue ( politico-scientifique )  des deux hyperpuissances de la fin du vingtième siècle ( USA et URSS )  .

Dans cette œuvre , ce volet géopolitique ,  est en partie de la prospective , du moins à l’époque de la rédaction d’éon  .

Rétrospectivement , célébrons la clairvoyance de l’auteur , même si c’est un sujet devenu de plus en plus , annexe , le temps passant ...

 

La préface de Gérard Klein comme très fréquemment est intéressante  .

 

Elle porte sur deux sujets :

- le genre uchronique et :

-le cahier des charges spécifique  d’une œuvre de science-fiction ( stricto sensu )  , avec l’équation : style littéraire , pertinence prospective et scénarisation des aspects scientifiques , ainsi que la proposition d’une herméneutique évaluative , du registre du merveilleux scientifique versus hard science ( dans ce cadre particulier où le crédible et le fondé,  résonnent comme indispensables  )  .

 

Je rappelle ici d’ailleurs que les préfaces de la collection ailleurs et demain sont lisibles sur le site : Quarante-deux , il suffit de chercher par exemple à «   préface de Gérard Klein  quarante-deux « .

C’est des lectures aussi passionnantes que profitables , qui peuvent également aider à sélectionner des oeuvres de science-fiction à lire et à relire ( sourires ) .

Partager cet article

Repost 0
Published by Finity's end hellburner science-fiction
commenter cet article

commentaires

capt everton 17/02/2014 09:11


C'est curieux que tu ais aimé Eon, pour ma part ce ne fut pas le cas... J'ai trouvé l'univers trés sympaset suffisament mstèrieux pour donner envie d'aller au bout. Mais j'ai trouvé les
personnages assez pauvres pour ne pas dire stéréotypés. Ce livre est trés marqué par la guerre froide, les méchants Russes contre les gentils américains.


Dans la série des artéfacts msytérieux, le cycle de rama m'avais plus convaincu.


 

capt everton 14/01/2014 08:57


j'ai été relativement déçu par ce livre. Les personnages sont relativement plats hormis les russes qui ont un peu de caractère.
L'univers qui apparait au bout du tunnel est pauvrement décrit et la terrible menace des extraterrestre quasiment absente. En comparaison le cycle de rama est bien plus majestueux et élégant.
la lecture des 50 dernières pages c'est avérée fastidieuse, tant le style et/ou la traduction sont peu clairs. je n'ai pas eu envie de lire la suite


http://sfsarthe.blog.free.fr/

Finity's end hellburner science-fiction 21/01/2014 10:47



Votre point de vue est caricatural  au minimum et faux même  . Je parle d'un cycle vous parlez d'un tome ....


 


Ce cycle est assez ardu , je ne vois pas d'autres reproche à lui faire .